Publié le

L’éponge écologique : le tawashi

Vous aussi, fabriquez vos tawashi

J’ai découvert le tawashi il y a peu de temps… Je vous en parle.

Il a quelques jours, j’ai découvert un article qui m’a intriguée sur le blog fabriquéenutopie

Le tawashi est une éponge faite maison à partir de vieux vêtements. Normalement des leggings, collants, vêtements en jersey… J’ai choisi des chaussettes. Pourquoi ? Je suis simplement une grande sentimentale qui ne jette jamais ses chaussettes. C’est fou et ça paraît bête, mais je n’ai jamais jeté de chaussette. Quand elles sont trouées, je les mets dans un sac. Certaines ont trouvé une deuxième vie dans la tête d’un doudou pour Pioupiou, d’autres dans la fonction d’attrape-poussière (très efficace), et beaucoup d’autres attendent patiemment dans un petit sac qui grossit au fil des années. Mais ouf, enfin ! Aujourd’hui j’en ai utilisé un paquet dans la confection de tawashis !

Alors ce coup-ci, je ne vais pas vous présenter ce que j’ai cousu puisqu’il n’y a pas besoin de gérer quelconque aiguille !

Fournitures

  • Une planche d’au moins 15 cm x 15 cm
  • 20 clous
  • Un marteau
  • Des vieux vêtements (pour ma part, deux chaussettes/tawashi)

Réalisation

Il n’y a rien de plus simple. Si vous possédez 20 clous, une petite planche en bois, un marteau et des vieux habits élastiques, ce DIY vous est accessible !

Le tuto est décrit sur le blog fabriquéenutopie. Il est plutôt clair, je ne vais rien ajouté à ces explications.

Le plus long est de préparer le métier à tisser. Il faut au moins quelques minutes, disons quatre ou cinq…

Ce que j’en pense

Mon avis est assez mitigé. Je me doutais que je n’étais pas en train de fabriqué l’éponge du siècle alors je ne suis pas déçue.

Points négatifs :

  • Sèche vraiment très lentement car difficile à essorer (et puis sa forme n’aide pas tellement)
  • Peut-être un peu moins efficace qu’une « vraie » éponge (synthétique, ne tuons pas d’éponge !)
  • Pas de côté qui gratte mais pour les tâches qui en ont besoin on peut prendre une éponge classique ou des coquilles d’oeuf (pas testé)
  • Moins absorbant qu’une éponge (de par sa forme)

Points positifs :

  • Très facile à réaliser
  • Si le tawashi pue parce qu’il a mal séché, hop ! machine à laver. Et sèche-linge ensuite !
  • Plus agréable à utiliser qu’une éponge. Je trouve que c’est plus doux au toucher. Il s’agit d’un avis purement personnel, mais je trouve que la différence est grande.

Bref, le tawashi n’est peut-être pas aussi efficace qu’une éponge classique, mais pour le temps passé à le réaliser il vaut le coup. Je m’en suis fabriqué quatre pour le moment et pense en refaire encore. J’étais tellement contente d’en avoir fait qu j’ai lavé tous les meubles de cuisine avec un premier, laver les murs avec le deuxième, … Bon ça m’aura occupée !

Mes quatre premiers tawashis
Mes quatre premiers tawashis

Ah et petit détail : il faut utiliser des tissus de bonne qualité. Mon tawashile plus foncé (noir et gris foncé) est fait à partir de vieilles chaussettes toutes nulles de mon homme (oui oui, je garde aussi ses chaussettes, c’est vraiment une maladie !) et il n’est vraiment pas agréable à utiliser : capacité d’absorption zéro, sèche difficilement et par dessus tout, il peluche. Celui-là est bon à jeter. Par contre, le blanc et beige est fait à partir de vieilles chaussettes en coton fin et doux, il est top !

Conclusion

Si vous avez un peu de temps et aimez le DIY, ne jetez plus vos vieux vêtements déchirés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.